PME

PME

Les défis du développement durable pour les PME
Pamela Carpio December 19, 2017
«Devrais-je continuer à investir dans l'atteinte d'une certification environnementale ou allouer ce budget à la promotion de notre établissement afin d'accroître notre clientèle?».
Telle était la question posée par Marie-Rachel Charlebois, Directrice générale de GEOS Spa Sacacomie et membre du Conseil des PME du REDD. Ce Conseil regroupe 16 organisations activement impliquées dans une démarche de développement durable se réunissant annuellement afin d’identifier les meilleures pratiques et défis communs du développement durable.
SME Council-2013
Le Conseil des PME du REDD lors de la réunion du 25 Mars 2013 1ere rangée (gauche à droite): Maude Genest-Denis, IGA Cookshire, Marie-Julie Laperrière, MFE, Marie-Hélène Labrie, Enerkem, Marie-Rachel Charlebois, GEOS Spa Sacacomie, Rémy Paré, Les Alouettes de Montréal 2e rangée (gauche à droite) Alex Favreau, Quartz Nature, Luc Bélair, Insertech, Jean Barbeau, Artopex, Sophie Hénault, Bio-Vert, Yvon Léveillé, JAS Filtration Absents: Luc Janson, L'empreinte, Muryel Paquin, S.É.R.I.C., Jean-Sébastien David, Ressources d'Arianne, Philippe Anquez, SODER, Benoit Godin, Carrxpert
L'intégration des 3 piliers du développement durable par une PME semble ainsi être une recherche constante d'équilibre entre le souci de performance économique d'une part, et de performance environnementale et sociale d'autre part. Tandis que certains y voient des possibles tensions, certains experts affirment que ces objectifs sont, en fait, conciliables.

« Améliorer la performance d’une organisation en matière de développement durable et de manière générale, nécessite souvent une multitude d’actions à prendre et l'établissement d'un ordre de priorité parmi celles-ci. Si l’on se centre sur les actions qui touchent au cœur stratégique de l’organisation alors je crois que le dilemme développement durable versus rentabilité se pose beaucoup plus rarement car les deux devraient converger » déclare Marie-France Turcotte, professeure de stratégie à l'École des Sciences de la gestion l’Université du Québec à Montréal (ESG-UQAM) et directrice de la Succursale francophone du REDD. « Malheureusement, la compréhension du développement durable est souvent partielle et limitée à un symbole périphérique, par exemple pour plusieurs le développement durable se limite à faire du recyclage ou de la philanthropie. »

Bien qu'il n’existe pas de formule universelle favorisant l’intégration du développement durable dans les pratiques d’affaires d’une entreprise, aligner les initiatives environnementales et sociales sur ses principales activités commerciales semble un bon point de départ. Une entreprise de construction pourra ainsi adopter le recyclage, des consultants pourront chercher à réduire l’empreinte de carbone occasionnée par leurs déplacements, un développeur de jeux vidéo tentant d'attirer les meilleurs talents envisagera les possibilités qu’offrent le télétravail.

La question soulevée par Mme Charlebois ainsi que d’autres questions soulevées par le Conseil des PME seront publiées dans un rapport au cours des prochains mois. Pour les défis identifiés par le Conseil des PME l’an dernier, consultez le Rapport « Les défis du développement durable des PME pour 2012 ».

Voyez notre Conseil des PME en action; consultez l'album photo de la journée de réunion du 25 mars 2013 sur notre page Facebook!

 ressources additionnelles

Article

Découvrez les différentes ressources disponibles pour aider les PME Des ressources pratiques pour les PME Le répertoire des ressources regroupe les...

REDD
Introduction

Comment intégrer au mieux une démarche de développement durable dans les PME Qu'est-ce que le développement durable en entreprise? Le développement durable...

REDD
Perspective de recherche

S'informer sur les possibilités offertes par la RSE pour les petites entreprises Un des nouveaux lieux de création de valeur dans l’entreprise est la...

Pam Laughland