10 erreurs à éviter pour la reddition de comptes en RSE

10 erreurs à éviter pour la reddition de comptes en RSE

Comment réaliser une bonne reddition de compte ?
Irene Herremans April 30, 2013
La reddition de compte en RSE est devenue la norme pour toute entreprise engagée dans des pratiques commerciales responsables. Toutefois, si faite incorrectement, la reddition de compte peut faire plus de mal que de bien. Voici 10 erreurs à éviter lors de la planification, la réalisation et la promotion de votre rapport RSE: 
  1. Des objectifs peu ambitieux: les rapports de RSE faisant état de la poursuite d’objectifs organisationnels faibles sont voués à l'échec. Sachez à quoi ressemble le succès  pour votre entreprise et détaillez ces ambitions dans votre rapport RSE.
  2. Des données mal gérées: Une bonne collecte des données est essentielle pour obtenir des résultats significatifs à partir d’initiatives telles que l'audit ou l'empreinte environnementale. Attribuez la responsabilité de collecte de données à des personnes formées - soit à l'intérieur ou l'extérieur de votre entreprise - et vérifiez en permanence les chiffres pour vous assurer de leur précision.
  3. Des priorités désordonnées: Reconnaissez que les piliers du triple-bilan sont reliés entre eux, et que la durabilité de l’entreprise va au-delà des profits des actionnaires. Un bon gestionnaire donnera une priorité égale à la durabilité et à la performance financière dans un rapport sur la RSE.
  4. Ignorer des conseils judicieux : La reddition de compte n’est pas un exercice à sens unique pour une entreprise. Suivez les conseils de tiers, tels que les auditeurs et panels de parties prenantes, qui peuvent commenter votre rapport et aider à vérifier l'exactitude des données.
  5. Ne pas suivre les règles : un bon rapport doit suivre un cadre ou une directive de confiance. La Global Reporting Initiative (GRI) est un excellent exemple d’un cadre reconnu à l’échelle mondiale.
  6. Des comparaisons qui en disent peu : Les entreprises ont tendance à suivre leurs progrès à l’interne. Les parties prenantes veulent toutefois comparer votre performance à celle de vos pairs de l'industrie et pas nécessairement à vos propres repères.
  7. Des objectifs irréalistes : Les objectifs énoncés dans votre rapport RSE devraient être liés aux priorités de l'entreprise. Vous avez avantage à les rendre pertinents et ambitieux mais toujours réalisables.
  8. Le manque de communication : Ne limitez pas la communication de vos performances en RSE au rapport RSE. Utilisez une variété de médias pour communiquer vos progrès et défis et vérifiez que la cohérence de votre message à travers ceux-ci.
  9. Pensée à court terme: Ne refusez pas une opportunité de développement durable représentant des coûts élevés ou une plus longue période de récupération. Bien que les résultats trimestriels soient importants, investir aux bons endroits s’avérera payant à long terme.
  10. Écoblanchiment par inadvertance : Alors qu'il est important de divulguer vos progrès au plan environnemental et social, il faut éviter de se concentrer uniquement sur les succès ou les initiatives de moindre importance pour votre organisation. Faites un rapport significatif en reconnaissant les domaines où vous avez toujours de la place à l'amélioration et arrimez vos objectifs en matière de RSE à votre mission d'entreprise. 

Faire une bonne reddition de compte peut augmenter le cours de l'action et renforcer la confiance des parties prenantes dans votre entreprise. Un mauvais rapport RSE pourrait toutefois amener votre entreprise à être la cible de critiques de la part des consommateurs et des parties prenantes. Tenez alors cette liste à l’esprit alors que vous préparez votre reddition de compte pour 2012.

Cette liste a été adaptée de l'article The Best Sustainability Reports are Built on Trust de la chercheuse Irene Herremans.