Développement durable et innovation organisationnelle : une adaptation de l’entreprise à son environnement

Comment créer un système de gestion cohérent avec le développement durable et la responsabilité sociétale
Simon Robert October 4, 2017
Le développement durable est trop souvent considéré comme une innovation modulaire dans les organisations. Ainsi, il prend forme autour d’enjeux spécifiques tels que les relations communautaires, l’écoconception, l’analyse du cycle de vie, l’environnement et, plus rarement, autour des systèmes de gestion des organisations.

Une stratégie de développement durable ne se base pas sur des enjeux, mais sur les processus et systèmes qui gèrent (ou non) ces enjeux. En fait, si l’on compare une organisation à une personne morale, sa « façon de penser » est son système de gestion. Einstein a dit : « on ne peut pas résoudre des problématiques avec les mentalités qui les ont créées ». Dans ce contexte les organisations, pour survivre, doivent faire évoluer leurs systèmes de gestion. Et pour cela, le développement durable doit désormais faire partie intégrante de l’équation économique. 

“Le « désalignement stratégique » est le mal qui ronge les organisations d’aujourd’hui.”

De plus en plus de chercheurs et de praticiens se concentrent sur les différentes facettes du développement durable. On bâtit des analyses de rentabilité (ou «business case») pour convaincre les dirigeants d’entreprendre des démarches de développement durable et de mobiliser les employés à gravir le « mount sustainability ». On cherche à leur expliquer comment user de créativité dans leurs démarches ou encore comment cartographier au mieux leurs parties prenantes.

Cependant, les aspects systémique et holistique du développement durable pour être un succès à long terme ne sont que très peu abordés. Il en est de même quant il s’agit de fournir les premières étapes à entreprendre pour intégrer le développement durable dans les organisations.

Le développement durable et la responsabilité sociétale passent par la simplification d’un environnement complexe dans un système de gestion cohérent. Le « désalignement stratégique » est le mal qui ronge les organisations d’aujourd’hui. Je vous mets au défi de lire les plans stratégiques de votre organisation. La vision et la mission de votre organisation lui permettent-elles de créer de la valeur dans sa communauté? Avez-vous identifié les enjeux environnementaux et sociétaux qui pourraient avoir un impact sur votre organisation? Les stratégies actuelles de votre organisation vous permettent-elles de gérer ces enjeux afin d’en tirer profit, et ce, dans l’intérêt de votre milieu? Les objectifs et les indicateurs fixés par votre organisation démontrent-ils l’impact réel de ces stratégies sur votre organisation et sa communauté?

Dans un deuxième ordre d’idée, existe-t-il des liens de cause à effet entre vos stratégies? Par exemple, votre stratégie de communication interne vous permet-elle d’améliorer directement la performance globale de vos processus de gestion quotidiens? Vous met-elle en relation avec les parties prenantes en vue de créer de la valeur? Quelle est la valeur réelle de cette stratégie? Quelle est votre stratégie environnementale? Car ISO14001 n’en est pas une…

Si ces questions peuvent sembler vagues ou même conceptuelles, c’est parce qu’elles sont à un niveau de planification stratégique et que notre zone de confort se situe, le plus souvent, dans les opérations et les résultats courts termes.

Si vous connaissez les réponses à toutes ces questions, c’est que vous avez pris de l’avance. Dans ce cas, contribuez à la discussion en laissant votre commentaire à la fin de cet article!

Je tenterai, dans mes futurs articles, de vous transmettre mes succès et échecs dans l’implantation d’une démarche de développement durable. Et surtout, de vous fournir les « comment? ».

D’ici là, et pour vous garder en appétit, je vous invite à consulter mon billet sur la carte stratégique de responsabilité sociétale.

Biographie
Simon Robert est gestionnaire corporatif du développement durable à Loto-Québec et responsable d’une équipe de cinq spécialistes du domaine. Son service a pour mission de gérer, d’orienter et de coordonner la démarche de développement durable de Loto-Québec et d’en assurer le suivi de la performance et la reddition de compte. Il est membre Comité interministériel de développement durable du gouvernement du Québec et codirige le Conseil québécois des communications pour le développement durable. Il siège également au comité de direction dela Chaire en responsabilité sociale et développement durable de l’UQAM et au Conseil d’Administration de l’Association québécoise pour la maîtrise de l’énergie.

Suivez @simon_robert sur Twitter.

Consultez le blogue personnel de Simon Robert.