Laisser place à la créativité des employés pour créer un modèle d’entreprise durable – génial ou utopique?

Le rôle des employés dans la réussite du modèle durable de leur entreprise
Marie-France Turcotte October 25, 2017
Les Leaders d'opinion du REDD proposent des orientations sur les nouveaux modèles d'affaires durables pour le 21e siècle. Les Leaders d'opinion sont d'éminents universitaires et praticiens : des experts sur les questions de développement durable durabilité. Ici, Marie-France Turcotte, professeure à l'École des Sciences de la Gestion de l'Université du Québec à Montréal, propose de laisser place à la créativité des employés pour créer un modèle d'entreprise durable.

Le succès de l’implantation du développement durable en entreprise dépend de l’engagement de la haute direction, mais aussi de la participation active des employés.

Les employés et gestionnaires qui sont aux premières lignes des multiples opérations de l’entreprise sont les plus aptes à proposer des améliorations de pratiques. Leur engagement et la reconnaissance de leur apport devraient donc être un moyen de multiplier les chances de succès et de gains de l’intégration du développement durable en entreprise. Ainsi, n’est-il pas logique de faire un large appel à l’intelligence collective pour résoudre des problèmes collectifs? 

“Les employés et gestionnaires qui sont aux premières lignes des multiples opérations de l’entreprise sont les plus aptes à proposer des améliorations de pratiques.”

Logique oui, en théorie. Dans la pratique cependant, le rôle des employés dans l’intégration du développement durable en entreprise peut susciter de nombreuses questions : les employés souhaitent-ils vraiment participer aux projets d’entreprise contribuant au développement durable? En ont-ils le temps? Les embûches ne sont-elles pas trop nombreuses? Pourquoi le feraient-ils en absence d’incitatifs et de gains personnels? Les structures hiérarchiques de la plupart des organisations ne sont-elles pas plutôt propices à décourager les initiatives des employés?

En supposant que certains employés et gestionnaires y arrivaient, leurs initiatives ne risqueraient-elles pas de n’être qu’un coup d’épée dans l’eau? Quant aux cadres intermédiaires, n’ont-ils pas trop d’objectifs à court terme à atteindre pour prendre au sérieux ceux du développement durable? Et ont-ils la marge de manœuvre nécessaire à l’amélioration des pratiques?

Bien que les interrogations soient nombreuses, les recherches de Jennifer Howard-Grenville révèlent l’importance du rôle des employés dans la recherche de solutions contribuant au développement durable dans les entreprises. Howard-Grenville constate qu’en arrimant le développement durable à la culture organisationnelle (et sans nécessairement rejeter ou désapprendre les anciens modèles de décision et d’action), il est possible d’encourager les employés à générer de nouvelles idées durables et que les unités de production adoptent de nouvelles pratiques de développement durable.

Alors, comment créer un modèle d’entreprise durable? Il n’y a pas de bonne réponse. Cependant, je pense qu’il faut faire appel à la volonté et à l’intelligence de tous les employés de l’entreprise pour améliorer la performance en matière de développement durable. Cela permettra d’ancrer le développement durable dans la culture organisationnelle et de faire innover les pratiques et processus de l’entreprise.

Cette idée me paraît séduisante et les observations d’Howard-Grenville la soutiennent, mais peut-être est-ce utopique? Peut-être que les objections et les défis pourraient être nombreux.

Qu’en pensez-vous? Avez-vous observé des employés contribuer à l’innovation et à l’amélioration des pratiques d’entreprise? Au contraire, peut-être avez-vous constaté des blocages ou des défis qui n’ont pas pu être relevés - du moins, pas encore. Je vous invite à m’en faire part et à poursuivre la conversation avec vos commentaires.

Les recherches d’Howard-Grenville
Apprenez-en plus sur les recherches du Dr Howard-Grenville en consultant les perspectives de recherche du REDD. Ces synthèses en une page vous permettent de connaître les faits saillants et les conclusions des meilleures recherches sur de nombreuses thématiques liées au développement durable. 

Biographie
Dre Marie-France Turcotte est professeure à l’École des Sciences de la Gestion de l’Université du Québec à Montréal et directrice du Bureau francophone du REDD. Ces recherches se concentrent sur la responsabilité sociale et environnementale des entreprises et plus particulièrement sur les interactions entre les entreprises et leurs parties prenantes communautaires, telles que les organisations environnementales, les groupes aux visées sociales, les actionnaires et les gouvernements.Elle est également cotitulaire de la Chaire de responsabilité sociale et de développement durable de l’UQAM.