Perspective - Les entreprises peuvent améliorer leur performance environnementale en ayant une meilleure compréhension de leur dépendance à l’égard des parties prenantes

Les entreprises peuvent améliorer leur performance environnementale en ayant une meilleure compréhension de leur dépendance à l’égard des parties prenantes

Mieux comprendre l'influence des parties prenantes sur les politiques environnementales
Lauren Rakowski August 1, 2011
Les parties prenantes d’une communauté exercent un contrôle important sur les ressources de l’entreprise et sur les décisions qu’elle prend en matière environnementale. Trois groupes sont souvent responsables de l’amélioration de la performance environnementale : les personnes fortunées, celles qui se préoccupent de l’environnement et celles qui vivent dans des zones densément peuplées. Ces constatations peuvent aider les entreprises à mieux comprendre comment les parties prenantes influencent les politiques environnementales. 

Contexte

La pollution entraîne des coûts élevés pour les entreprises de certains secteurs d’activité. Ces entreprises peuvent donc améliorer leur rendement financier et leur compétitivité si elles améliorent leur performance environnementale.

La présente étude analyse la manière dont les principaux groupes de parties prenantes exercent une pression sur les entreprises pour qu’elles améliorent leur performance environnementale.

Faits saillants et conclusions

Selon les résultats de la présente étude, les entreprises répondent aux pressions environnementales de parties prenantes clés en réduisant leurs émissions toxiques. Les trois principaux groupes de parties prenantes incluent les personnes fortunées, les groupes politiquement actifs qui se préoccupent de l’environnement et les groupes qui résident dans des zones densément peuplées.

Implications pour les gestionnaires

Implications pour les chercheurs

La présente étude permet de mieux comprendre les relations entre les parties prenantes et la performance environnementale au moyen d’une analyse des pressions exercées par les parties prenantes et la relation de dépendance aux ressources dans trois des secteurs d’activité les plus polluants aux États-Unis. De futures recherches pourraient être entreprises pour étudier la relation entre les émissions et les parties responsables de la réglementation. Elles pourraient également porter sur les coûts et les avantages liés aux pressions des parties prenantes, telle que la rentabilité obtenue au moyen de technologies qui contribuent à réduire les effets environnementaux.

Méthodologie

Le modèle linéaire hiérarchique (MLH) a été utilisé pour évaluer les relations entre les émissions toxiques et les pressions exercées par les parties prenantes. La performance environnementale, mesurée selon les niveaux de toxines rejetées par 5 033 usines, constitue la variable dépendante et est fondé sur les données du Toxics Release Inventory (TRI) de l’EPA. La variable indépendante, les pressions des parties prenantes, est calculée à partir de sources telles que le recensement américain, la League of Conservation Voters, le ministère de l’Intérieur américain et la base de données financière COMPUSTAT.
Kassinis, George, & Vafeas, Nikos. (2006). Stakeholder Pressures and Environmental Performance. Academy of Management Journal, 49(1): 145-159. 
Perspective de recherche
Cliquez pour télécharger

ressources additionnelles

Revue systématique

Analyser l'impact de votre entreprise sur l'environnement À propos de la revue systématique Le témoignage le plus complet et crédible à ce jour sur la façon...

REDD
Article

L'impact de la concurrence au sein d'une industrie sur la performance environnementale Les pressions des clients, des actionnaires, des gouvernements et du...

REDD
Article

Connaître l'impact des coûts environnementaux Les entreprises qui font le choix de suivre périodiquement leurs coûts environnementaux tendent à avoir de...

REDD