Les entreprises qui normalisent leurs politiques environnementales répondent mieux aux pressions des parties prenantes

Comment les entreprises multinationales peuvent-elles normaliser leurs politiques environnementales
REDD November 1, 2017
Perspective de recherche
Cliquez pour télécharger
Les pressions environnementales exercées par l’État, l’industrie et les consommateurs font en sorte que les entreprises multinationales normalisent leurs politiques environnementales à l’échelle mondiale. Les gestionnaires peuvent faire face à ces pressions de trois manières : 1) en élaborant des normes de performance mondiales minimales, 2) en adoptant les codes de conduite mis en œuvre avec succès par des entreprises concurrentes et 3) en communiquant un message cohérent et intégré sur leurs actions environnementales dans le monde entier. De telles actions permettront aux gestionnaires d’être mieux à même de se conformer à la réglementation, de rester à la hauteur de la concurrence et d’améliorer leur réputation. 

Contexte

La réglementation internationale se renforce, les industries se dotent de normes de conduite environnementale et les clients tiennent compte de l’environnement dans leurs décisions d’achat. Pourtant, nous disposons de très peu de connaissances sur la façon dont les entreprises réagissent à ces pressions. La présente étude explore ces réactions en répondant à la question suivante : les entreprises adaptent-elles leurs politiques environnementales au contexte local pour tirer profit de la faible régulation dans certains pays ou normalisent-elles leurs politiques dans le monde entier?

Faits saillants et conclusions

Implications pour les gestionnaires

Implications pour les chercheurs

Les recherches futures pourraient étudier de quelle manière les demandes des parties prenantes influencent les conduites des entreprises dans d’autres secteurs d’activités que celui des produits chimiques aux États-Unis. Elles pourront également s’efforcer de déterminer si l’amélioration de la performance de l’entreprise est attribuable à ses stratégies opérationnelles mondiales ou à ses politiques environnementales normalisées.

Méthodologie

Les données recueillies à l’aide de 87 sondages envoyés par courrier au siège social de 72 entreprises multinationales au sein de l’industrie chimique aux États-Unis ont fait l’objet d’une analyse de régression. Chaque entreprise affichait un chiffre d’affaires d’au moins 100 millions de dollars en 1995.

Source

Christmann, P. (2004). Multinational Companies and the Natural Environment: Determinants of Global Environmental Policy Standardization. Academy of Management Journal, 47(5): 747-760. 

Résumé par

Lauren Rakowski et l'équipe du REDD