Perspective - Les gens dabord, les politiques ensuite : la chaîne d'approvisionnement durable de Nespressoabord, les politiques ensuite : la chaîne dapprovisionnement durable de Nespressoapprovisionnement durable de Nespresso

Les gens d'abord, les politiques ensuite : la chaîne d'approvisionnement durable de Nespresso

Étude de cas de la chaîne d'approvisionnement durable de Nespresso
Anthea Rowe September 13, 2011
Selon une recherche publiée dans Supply Chain Management: An International Journal, il est possible – et rentable – de se doter d’une chaîne d’approvisionnement durable en se concentrant sur des relations personnelles fondées sur la confiance. En réalité, un « réseau » de fournisseurs basé sur la collaboration est plus rentable qu’une chaîne d’approvisionnement centralisée sur les acheteurs et procure un approvisionnement stable à long terme, des avantages financiers pour les fournisseurs et une assurance qualité.

Pourquoi créer une chaîne d’approvisionnement durable pour le café? Dans les années 1990, les cultivateurs souffraient des effets financiers générés par l’offre excédentaire de café dans le monde entier. Des ONG tels qu’Oxfam menaient des campagnes de sensibilisation actives  afin d’informer le public des difficultés des cultivateurs de café. Au même moment, la division Nespresso de Nestlé luttait pour répondre à une demande croissante de café de grande qualité. Elle avait besoin d’établir une stratégie d’approvisionnement qui permettrait d’améliorer les conditions des agriculteurs de subsistance tout en assurant une offre fiable de produits de qualité sur le long terme.

En 2003, Nespresso a créé le programme AAA pour une Qualité Durable, avec seulement trois partenaires à l’origine : deux fournisseurs de café et une ONG. En 2007, le réseau comptait 14 partenaires dans cinq pays et Nespresso réalisait un chiffre d’affaires de 1,7 milliard CHF (francs suisses) – comparativement à 445 millions CHF en 2003.

Voici certains éléments clés du succès de la chaîne d’approvisionnement de Nespresso :

« … un "réseau" de fournisseurs basé sur la collaboration est plus rentable qu’une chaîne d’approvisionnement centralisée sur les acheteurs et procure un approvisionnement stable à long terme... »

Pour préparer cette étude de cas, Gabriela Alvarez, Colin Pilbeam et Richard Wilding (tous de la Cranfield School of Management) ont étudié des documents d’archives et effectué des interviews avec les employés. Les chercheurs et les gestionnaires devraient se montrer prudents avant de généraliser cette méthode de réseau de fournisseurs à d’autres produits, organisations ou secteurs puisque cette recherche s’appuie sur une seule étude de cas. Des recherches supplémentaires pourraient analyser le rôle du pouvoir dans les interactions des membres du réseau. 
Alvarez, Gabriela, Colin Pilbeam et Richard Wilding. (2010). Nestle ́ Nespresso AAA sustainable quality program: an investigation into the governance dynamics in a multi-stakeholder supply chain. Supply Chain Management: An International Journal, 15(2), 165-182. 

ressources additionnelles

Revue systématique

Découvrir la revue systématique détaillant les chaînes d'approvisionnement mondialisées À propos de la revue systématique Synthétise 194 études couvrant 25...

REDD
Actualités

S'informer sur la collaboration dans la chaîne de valeur Le REDD a choisi l'équipe de chercheurs qui étudiera son prochain enjeu du développement durable :...

REDD
Article

Comment les entreprises peuvent-elles tirer parti des initiatives de responsabilité sociale ? Les entreprises socialement responsables dépendent de...

REDD