Le pays, le secteur et les facteurs stratégiques expliquent les différences de stratégie d’entreprise en matière de réduction des GES

Le pays, le secteur et les facteurs stratégiques expliquent les différences de stratégie d’entreprise en matière de réduction des GES

Étude des différentes stratégies des entreprises face aux changements climatiques
Pam Laughland July 29, 2011
La présente étude compare les initiatives mises en œuvre par les entreprises du Royaume-Uni et du Pakistan en réponse aux changements climatiques. Les entreprises des pays développés et en développement font face à des obstacles communs dans leur réponse aux changements climatiques (p. ex. le manque de ressources financières). Cependant, elles mettent en place des stratégies distinctes. Cela s’explique d’une part, par des différences au niveau de l’acceptation et du soutien des gouvernements et autres parties prenantes pour ces initiatives. et, d’autre part, par l’influence de la réglementation propre à leur secteur. Les pressions des propriétaires, des gestionnaires et des organismes de réglementation s’avèrent nécessaires pour que les entreprises des pays en développement adoptent des stratégies sur les changements climatiques. 

Contexte

Les recherches sur la manière dont les entreprises réagissent aux pressions pour réduire les émissions de GES s’intéressent principalement aux grandes multinationales. La présente étude examine les stratégies de lutte aux changements climatiques d’entreprises situées au Royaume-Uni et au Pakistan. Elle vise à classer les entreprises dans les catégories suivantes : indifférentes, débutantes, émergentes ou actives à la lumière de leurs stratégies sur les changements climatiques et à déterminer les facteurs de motivation et les obstacles à leurs activités de réduction des GES.

Faits saillants et conclusions

Différences entre les pays : Plus de 75 % des entreprises pakistanaises ont été classées dans les catégories des entreprises indifférentes ou débutantes comparativement à 30 % des entreprises du Royaume-Uni.

Différences entre les secteurs : La plupart des entreprises du Royaume-Uni classées dans les groupes  « indifférentes » ou « débutantes » étaient de petite taille et non assujetties à la réglementation commerciale européenne. Dans les deux pays, peu de multinationales appartenaient à la catégorie des entreprises indifférentes. Les entreprises indifférentes et débutantes pakistanaises œuvraient dans les secteurs du textile, du ciment, du papier, des aliments et des boissons et de la chimie ; les entreprises dans les secteurs du gaz et du pétrole, de l’électricité et de l’automobile se répartissaient dans les catégories des entreprises indifférentes, débutantes ou émergentes.

Stratégies de réduction des GES :

Implications pour les gestionnaires

Implications pour les chercheurs

Davantage de recherches devraient être entreprises pour mieux comprendre le rôle des différents facteurs, dont l’influence des parties prenantes, les objectifs de la direction, le soutien institutionnel et la sensibilisation, dans les différents pays (en particulier dans les pays en développement) et divers secteurs d’activité.

Méthodologie

Les auteurs ont comparé les stratégies déployées face aux changements climatiques à l’aide des réponses à une enquête effectuée auprès de 180 entreprises œuvrant dans neuf secteurs à fortes émissions au Royaume-Uni et au Pakistan. Ils ont analysé les facteurs concernant les activités opérationnelles et de gestion, puis procédé à une analyse typologique afin de classer les entreprises en fonction de leur position sur un facteur d’activités.
Jeswani, Harish Kumar, Wehrmeyer, Walter, & Mulugetta, Yacob. (2008). How warm is the corporate response to climate change? Evidence from Pakistan and the UK. Business Strategy and the Environment, 17(1): 46-60. 

RESSOURCES ADDITTIONNELLES

Perspective de recherche

Découvrez les différentes solutions à mettre en place pour faire face aux changements climatiques

Lauren Rakowski
Sujet du REDD

Les trois différents impacts que va avoir la nouvelle norme ISO 26 000 Contrairement aux normes de gestion ISO 9000 et ISO 14001 qui l'ont précédée, ISO...

Corinne Gendron