Tirez parti des sous-cultures de votre entreprise pour améliorer vos solutions environnementales

Les conséquences des sous-cultures sur les pratiques environnementales de votre entreprise
Jason Winders December 14, 2017
Qu’est-ce qui motive les gestionnaires à aller au-delà des exigences règlementaires afin d’améliorer les pratiques environnementales de leur entreprise? Il pourrait s’agir d’une question de perspective. Le présent article soutient que les relations entre les sous-cultures d’une organisation influencent comment les gestionnaires interprètent les questions d’ordre environnemental et y réagissent. La culture organisationnelle influence la manière dont les membres d’une équipe définissent les problèmes et choisissent les stratégies pour les résoudre. En s’appuyant sur l’étude d’une entreprise de fabrication dans le secteur de la technologie de pointe pendant neuf mois, l’auteur a conclu que la présence de plusieurs sous-cultures était susceptible d’inciter une entreprise à envisager des stratégies divergentes. 

Contexte

Les différentes manières de comprendre et de traiter les problèmes des membres des diverses sous-cultures d’une entreprise peuvent influencer sur sa façon d’aborder et de résoudre les questions environnementales. L’article s’intéresse à deux sous-cultures principales au sein d’une entreprise : Tech, groupe composé de 1 500 ingénieurs et gestionnaires et EnviroTech, équipe plus petite et plus récente issue des groupes de l’entreprise œuvrant dans les domaines de l’environnement, de la santé et de la sécurité ainsi que des installations et du matériel. L’auteur analyse les méthodes utilisées par chacun des deux groupes pour mener deux projets environnementaux.

Implications pour les gestionnaires

Implications pour les chercheurs

La présente étude repose sur une analyse de deux sous-cultures au sein d’une seule entreprise et, par conséquent, elle limite notre capacité à appliquer nos conclusions à d’autres organisations. De nouveaux travaux de recherche pourraient explorer les résultats de recherches qui démontrent plus largement que les sous-cultures influencent les interprétations et les actions en matière environnementale et que la différenciation entre les sous-cultures et leur influence peut créer de nouveaux modèles d’interprétation et d’action.

Méthodologie

L’auteur a observé pendant neuf mois à plein temps ce qui se passait chez l’un des plus grands fabricants de semi-conducteurs dans le monde. Elle a utilisé une méthode inductive pour comprendre comment les questions environnementales faisaient surface, étaient exprimées, puis résolues. Ses travaux de recherche sont fondés sur des notes d’observation quotidiennes, des entrevues avec des membres des équipes et l’étude de documents. L’auteur, qui ne s’est pas contenté d’une fonction d’observatrice, mais qui a participé au travail de l’une des équipes de sous-culture, a pu avoir accès de manière unique aux aspects à la fois tacites et explicites de la culture et des sous-cultures de l’entreprise.
Howard-Grenville, Jennifer A. (2006). Inside the ‘Black Box’: How Organizational Culture and Subcultures Inform Interpretations and Actions on Environmental Issues. Organization & Environment. 19(1), 46-73. 

Downloads

Perspective de recherche
Cliquez pour télécharger

ressources additionnelles