Perspective - Les compagnies ont besoin de routines pour engager les parties prenantes afin d’exécuter un changement environnemental réussi

Les compagnies ont besoin de routines pour engager les parties prenantes afin d’exécuter un changement environnemental réussi

Comment les entreprises peuvent-elles créer des routines efficaces
Lauren Rakowski August 1, 2011
De bonnes habitudes aident les entreprises à assurer la coopération de leurs parties prenantes. Cette coopération est essentielle pour développer les capacités nécessaires à l’amélioration de la performance environnementale. Ainsi, les entreprises peuvent créer des routines efficaces en invitant les parties prenantes les plus influentes à les aider à identifier les problèmes. Elles peuvent également utiliser la rétroaction de la part des parties prenantes internes et externes pour trouver des solutions qui améliorent la performance environnementale, et pour mieux suivre le processus de changement et d’amélioration continue. 

Contexte

Les organisations apprennent constamment, c'est-à-dire qu’elles développent de nouvelles capacités. Ces nouvelles capacités peuvent affecter les opérations en place, telles que la mise au point minutieuse d’une technologie existante pour réduire les émissions. Elles peuvent aussi conduire à de nouvelles opérations, comme la conception d'un nouveau modèle d’usine pour réduire la pollution. Cette étude examine les routines de deux grandes entreprises pour comprendre comment et pourquoi les parties prenantes affectent l'apprentissage dans l'entreprise.

Faits saillants et conclusions

Implications pour les gestionnaires

Implications pour les chercheurs

Les études futures sur l'apprentissage organisationnel et sur l’engagement des parties prenantes peuvent mettre davantage l'accent sur l'impact potentiel du pouvoir des parties prenantes. Ces études peuvent prendre en compte des variables qui interviennent dans la relation entre le pouvoir des parties prenantes et l'apprentissage organisationnel, tels que les ambitions de l'entreprise, les routines, les réseaux, les contextes institutionnels et les qualités personnelles comme le leadership et les compétences.

Méthodologie

Cette étude compare les pratiques de gestion environnementale de deux grandes entreprises néerlandaises en 1999 (une appartient à l’industrie agro-alimentaire et l’autre à l’industrie chimique) qui ont une bonne performance environnementale. Les données ont été recueillies à partir de 19 entrevues avec des gestionnaires et des parties prenantes influentes, ainsi que des observations de terrain. Des sources secondaires, y compris des rapports financiers et environnementaux, des politiques gouvernementales, des périodiques, des brochures et des organigrammes sont également utilisées.
Roome, Nigel J., & Wijen, Frank. (2006). Stakeholder Power and Organizational Learning in Corporate Environmental Management. Organization Studies, 27(2): 235-263. 
Perspective de recherche
Cliquez pour télécharger

ressources additionnelles

Article

Traduction des attentes en matière de RSE des parties prenantes en indicateurs de la GRI C’est la question à laquelle les chercheurs Yasmina Sahed-Granger...

REDD
Guides et rapports

Lire le guide sur l'engagement des parties prenantes communautaires. Lorsque les entreprises travaillent avec les communautés, les deux parties sont...

REDD
Perspective de recherche

Comment bien choisir les normes de responsabilité sociale de votre entreprise Les normes de responsabilité sociale de l'entreprise (RSE) n'ont pas toutes la...

REDD